Quelques conseils pédagogiques : la gestion du groupe

Conseils et médiation

Public : adultes
Durée de préparation :
Durée de l'activité :
Nombre de participants :
Taux d'encadrement :
Matériel utilisé :


Contenus utilisés :

 

Objectifs pédagogiques :


 
Compétences travaillées :
Pré-requis :


Ce chapitre présente des conseils pédagogiques qui peuvent vous aider à mener à bien vos ateliers. Les pratiques pédagogiques varient selon le public de l’atelier. Il peut être utile, avant même de fixer les objectifs pédagogiques ou le contenu de l’atelier, de se poser un certain nombre de questions sur les participants pour lesquels vous préparez l’atelier. Pour cela, vous pouvez vous reporter au chapitre « Identifier son public ».

La gestion du groupe

La gestion du groupe fait partie intégrante du travail de médiation. Cela peut être utile d’instaurer un cadre nécessaire à la bonne marche de l’atelier. Afin d’impliquer les participants dans la mise en place de ces consignes, celles-ci peuvent être définies conjointement avec le groupe.

Voici quelques exemples de règles de vie qui peuvent faciliter un atelier :
• toujours utiliser le casque lorsqu’on utilise le son pour ne pas gêner les autres participants ;
• arrêter toute activité quand l’animateur explique quelque chose ;
• convenir d’un moyen efficace pour signaler au médiateur qu’on a besoin de son aide (pour éviter que la personne reste de manière interminable le bras levé, par exemple). Une possibilité : mettre un post-it de couleur sur le dos de son écran d’ordinateur.

Soyez conscient de vos déplacements. Nous avons naturellement tendance à favoriser certaines zones de la pièce, sur notre gauche ou notre droite. Nous allons aussi naturellement vers les participants qui nous sollicitent, alors que d’autres, plus discrets, peuvent hésiter à demander de l’aide ou à poser des questions. Il est donc important de passer régulièrement auprès de tous les participants.

Soyez conscient de vos postures. Lorsque nous communiquons debout, nous nous trouvons dans une position surplombante. Tenez-en compte par exemple lorsque le calme est nécessaire. Le fait de s’accroupir à niveau de la table ou s’asseoir à côté des participants est une posture plus collaborative, car le médiateur est physiquement au même niveau. Il est recommandé d’adopter cette position lorsque le participant manipule.

Posez le cadre. Lorsque vous démarrez votre séance, il est important de poser le cadre. Il s’agit de présenter quelques règles communes à tous et nécessaires au bon déroulement de l’atelier : la séance durera 1h, lorsque quelqu’un prend la parole, nous l’écoutons tous, on se respecte, on est calme, ce qui est dit dans cet atelier reste dans cet atelier, etc.

Lorsque l’on travaille avec plusieurs encadrants, cela nécessite également réflexion, préparation et coordination. Répartissez la parole : convenez lors de la préparation des séances qui doit animer quelle partie de la séance. Répartissez l’espace : lorsque les participants manipulent, essayez autant que possible de vous répartir dans l’espace pour n’oublier personne. Évitez au maximum la « position brochette », avec tous les encadrants alignés devant les participants. Il vaut mieux une seule personne qui s’adresse au public et les autres réparties dans le groupe.

Petits conseils à propos des rapports interpersonnels :
• mémorisez rapidement le nom des personnes participant à votre atelier ;
• il est préférable de prévenir avant d’avoir un contact physique avec une personne, cela peut être perçu comme une invasion de la sphère intime ;
• il est recommandé d’utiliser le terme de « personne responsable » plutôt que « parent » avec les enfants et les adolescents dans la mesure où vous ne connaissez par leur situation familiale.

Laisser un commentaire