A la découverte du jeu vidéo



Cette année, Les Voyageurs du Numérique en partenariat avec Tralalère ont mis en place un concours de création de jeux vidéos sur Game Code, une application pour créer son propre jeu vidéo ! 
Nous avons rencontré les gagnants lors de la remise des lots. Des jeunes de primaire qui ont travaillé en classe mais aussi à la maison, un duo d’amis qui ont travaillé avec leur papa et enfin 5 élèves de collège qui ont travaillé avec leur professeur.
Retour sur cette création avec le témoignage de Mme Elodie Terriez qui a encadré ce groupe de jeunes garçons très enthousiaste !
Pourriez-vous vous présenter ?
Je suis Mme Elodie Terriez, professeur documentaliste au Collège Louis Pasteur de Villemomble.
J’ai encadré cette année scolaire un groupe de 15 élèves de 3e et 4e autour d’un parcours de découverte des métiers du numérique, proposé et financé par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis.
Comment avez-vous découvert code decode et pourquoi avoir participé au concours ?
Je connaissais déjà Tralalère par le portail Internet Sans Crainte, que j’utilise pour préparer mes interventions en Education aux Médias d’Information (EMI) auprès des classes. Les élèves du parcours ont souhaité travailler autour des métiers du jeu vidéo et lors de mes recherches pour répondre à cette demande j’ai découvert le site Code-Décode.
La proposition pédagogique du site (parcours , tutos et concours) correspondait tout à fait à ce que je cherchais, avec en plus la motivation pour les élèves du concours avec lots à l’appui.

 

Comment s’est passé le travail entre vous et les élèves et dans le groupe d’élève ?
Tous les élèves du groupe ont suivi le parcours autour des métiers du jeu vidéo proposé par le site et puis 5 d’entre eux ont voulu participer au concours de création d’un jeu vidéo.
Il y a eu au CDI plusieurs ateliers pour la définition des rôles de chacun, le choix du scénario, la réflexion autour des choix graphiques et du level design, puis enfin la création en elle-même (programmation, création graphique, dialogues…). Mais les élèves ont même continué le travail chez eux, pendant les vacances scolaires d’avril et le lundi de la rentrée scolaire ! Ils avaient créez un groupe de discussion pour communiquer sur une plateforme en ligne dans lequel ils m’ont intégrée.
Mon rôle a consisté à les guider pour le respect des droits d’auteur quant à la réutilisation d’images du web, à centraliser le travail de chacun et leur donner des jalons temporels pour que le travail avance…
Ce concours s’est inscrit dans un parcours autour du numérique : d’abord pourriez-vous m’expliquer pourquoi avoir mis en place ce parcours ? Et ensuite me l’expliquer un peu  ?
Le parcours de découverte de la filière des métiers du numérique est un projet développé et financé par le département de Seine-Saint-Denis à destination des élèves de 3e et 4e en collège. Il est proposé à 5 collèges du département et consiste à faire découvrir aux élèves des métiers, des formations et des entreprises par le biais de rencontres avec les professionnels. Il s’inscrit au sein des programmes du collège (Parcours Avenir). Ce parcours permettait notamment de visiter le Musée de la Fondation Orange exposant une collection permanente sur les télécommunications et leur évolution, de participer à des ateliers de code et de programmation avec Simplon ou encore d’assister à des ateliers autour de la robotique coordonnés par Cap Digital.
Quel est le rapport des collégiens au numérique en général selon votre expérience ?
Il m’est difficile de répondre à votre question car dans ma profession, je ne côtoie qu’une minorité d’élèves (les élèves lecteurs, qui fréquentent le Centre de documentation, ceux qui ont besoin des ordinateurs pour un travail, et les classes où j’interviens ponctuellement) Ces interventions sont variées et peuvent être en rapport avec la lecture, la recherche d’informations, l’éducation aux médias…
En général, les élèves aiment utiliser l’ordinateur mais ne maîtrisent pas forcément cet outil. Ils ont l’impression que c’est plus facile, qu’internet “va répondre exactement à la question posée par le professeur”, ils ont des difficultés à croiser les informations même s’ils savent en général qu’ils peuvent être victimes de fausses infos. Ils ne réfléchissent pas à l’origine, ou à l’auteur de ce qu’ils lisent sur écran. Mais ils s’adaptent facilement à un nouvel outil en ligne.
Retrouvez les création en ligne sur le site de Code Décode !

Laisser un commentaire